Cette semaine, j’ai expérimenté le slow café. C’est à dire que je n’ai pas eu envie d’aller trop vite, mais plutôt de bien réfléchir à mes projets, mes envies… là où j’ai envie de placer mon énergie et d’en faire bénéficier ma communauté.

Avec mon café, écrire !

C’est comme ça que j’ai démarré ma semaine, en écrivant. Parce qu’en manque. En effet, j’ai trop peu écrit pendant la trêve des confiseurs. Je n’ai pas trouvé l’énergie de m’y mettre en dehors des quelques mots griffonnés dans mes différents carnets. Aucun reproche à me faire, juste un constat. Celui d’un manque toutefois. Alors j’ai enchaîné les kilomètres de mots, et repris la route, #surmaroute. Avec cette question aussi lancinante que celle de Shakespeare, Pourquoi écrire ?!, suivi d’un voyage au cœur d’une Grande Bibliothèque et d’une histoire d’amour entre eux et moi. Ça m’a fait un bien fou. Faire ce qui est bon pour soi, ce serait une belle introduction pour une chouette année. 

Partager mon café sur les réseaux sociaux ! 

Jeudi, et depuis longtemps IRL, j’ai retrouvé Nadia et Nicolas pour un point stratégie de communication web pour le projet de L’AiRe AéRée. Il a rejoint l’équipe en tant que service civique pour plusieurs missions, dont celle de faire parler de l’association sur le web. On a démarré avec le site Internet, que j’ai réalisé avec WordPress. Il a compris le principe de la hiérarchisation de l’information (pages, articles) et il a pû mettre à jour la page du projet, créer un 1er article pour maintenir le lien avec les bénéficiaires et les donateurs. Il s’en est sorti haut la main, une vocation est peut être née. On se revoit la semaine prochaine pour la suite !

Pause café

A l’heure de l’apéro, on s’est retrouvé avec ma team Accompagner au féminin, des talents rencontrés en septembre 2021 lors d’un stage éponyme. Point de début d’année, pour se dire “2021, et alors quoi ?” Mais surtout reparler des apports de ce stage et de ce qu’on fait des apprentissages. C’est bon de se poser et même de se reposer des questions. Ainsi posé, le futur s’écrit tout naturellement.

Un café ? Oui… mais ce sera un espresso !

Quelques chuchotements entre sms et messagerie LinkedIn, un murmure à l’occasion d’un coup de fil en ce lundi matin et me voilà Voix-plume pour le collectif actif de Storyt’elles. Mais c’est une longue histoire qui vaut un billet à elle toute seule, et que je prépare, pour un jour ! La réalité entrevue dans mon marc de café confirme le pouvoir de la visualisation !

Autour d’un café, une rencontre

Ce jour-là, il y avait une grosse thermos de café, et du thé aussi (sans parler des gourmandises qui accompagnent parfaitement une boisson chaude quand on est bien assis au fond d’un canapé confortable), et une vue imprenable sur les hauteurs du Beaujolais enneigé. Une atmosphère douce et sérieuse pour un sujet grave : les violences faites aux femmes. Nous nous sommes retrouvés, collectif d’ambassadeurs-bienfaiteurs afin de se donner les moyens de faire connaître les actions de l’association Solidarité Femmes Beaujolais. Six mois pour sortir du bois. Tout un programme à retrouver sur le site. Un projet à suivre de près, à encourager, à partager sans modération. 

Une semaine bien remplie, que j’ai pris le temps d’apprécier pour entrer doucement dans le week-end, et me préparer aux aventures de la semaine suivante dans le Beaujolais toujours !

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *