Une douce rencontre au Café des échanges de Lamure sur Azergues en 2019… et depuis une belle histoire d’amitiés… avant que Caroline ne décide de me passer un de ses savons…

Pourrais-tu te présenter en quelques mots et nous décrire ton activité (parcours professionnel, motivations à créer ton entreprise, domaine d’activité) ?

J’ai 52 ans, diplômée de l’école de commerce de Troyes dans l’aube, j’ai travaillé dans le milieu de la production industrielle de meubles en occupant des postes autour des fonctions marketing et commerciales pendant 18 ans.
Les problèmes liés à l’impact de notre consommation commençaient à émerger, et m’ont décidé à créer un site internet axé sur l’achat et la revente de produits français et/ou locaux.
Vendre uniquement via Internet m’a privé des contacts réels avec les clients et la fabrication me manquait. Il était temps de me recentrer sur une activité dans une logique de proximité.
J’ai toujours été passionnée par l’artisanat, d’aussi loin que je m’en souvienne, j’aime les savons solides, les odeurs, les textures, l’esthétique et donc pour une fille dont le nom de famille est LAVANDIER, je serai savonnière !
Une formation à L’Université Européenne des Senteurs et des Saveurs m’a donné toutes les données qui me manquaient avant de me lancer en 2019.

Quelles sont les problématiques que tu as rencontrées et auxquelles tu ne trouvais pas de solutions (manque de visibilité, communication inefficace…) ?

Je n’aime pas particulièrement la communication autre que celle des vrais échanges… Ce qui me pose problème puisque j’ai vécu le début des réseaux sociaux avec beaucoup de méfiance, peu d’attirance et donc je n’y voyais que peu d’utilité dans ma vie courante. J’ai donc commencé à vendre sur les marchés, chez d’autres producteurs, mais il me manque quand même un moyen de mieux faire connaître ce métier que j’aime tant. La beauté d’une coulée de savon, l’instant magique d’une découpe…

Pourquoi as-tu choisi le Coup de pouce Instagram ?

Instagram semble donc particulièrement approprié à mon besoin. Comme je l’ai dit, j’ai peu de confiance en les réseaux sociaux, il était donc indispensable que la personne qui m’aide à mieux les comprendre soit une personne de confiance qui me connaisse vraiment, Guillemette.

Concrètement, comment as-tu vécu notre collaboration et que t’a-t-elle apportée (pourrais-tu citer 1 exemple précis) ?

Tu as su écouter mon appréhension, face à cet outil et me décider à l’utiliser, au début simplement pour que j’arrive à y prendre un peu de plaisir. Un exemple précis est que tu m’as dit que tu savais que cela ne me servirait pas si je l’utilisais à contrecœur, tu m’as laissé le choix.

As-tu des projets futurs pour ton entreprise ou quelles sont tes perspectives d’avenir qui seraient liés à notre travail commun ?

Je ne vois pas le futur de la savonnerie sans ta présence et tes conseils, je sais que nous nous suivrons inévitablement.

Si tu devais me recommander, que dirais-tu ?

Guillemette ne conseille pas pour avoir un client de plus, mais pour s’enrichir d’une nouvelle expérience.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à ces questions !


Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *