Cette semaine, mon café a été mélancolique et non moins bénéfique.

Avec mon café, écrire !

En effet, j’ai décidé pour ce mois de novembre, de me lancer le défi d’écrire une étape par jour #surmaroute. Une chronique à retrouver tous les jours sur mon blog, que je partage en supplément sur Facebook et Instagram. Et ça fait beaucoup. Et en même temps ça me motive, car vraiment j’aime écrire, j’y prends beaucoup de plaisir, je partage un bout de chemin avec vous. Alors je continue, même si en effet parfois, c’est un peu dur mais je sais que cette route m’emmène quelque part, même si je ne sais pas encore où !

Partager mon café sur les réseaux sociaux ! 

Lundi j’ai commencé fort avec Nadia et Caroline. Ce sont de très chouettes ouvrières qui ont décidé de prendre le temps de questionner leurs usages des réseaux sociaux et donc de se former

La première porte le projet de l’AiRe AéRée à Frontenas, une solution itinérante pour accueillir les personnes âgées isolées et fragilisées par leur vie à domicile en milieu rural. J’écris parfois des billets pour ce site (comme celui-ci : Mémé, qu’allons-nous faire de vous ?), en même temps que j’en assure sa mise à jour, à titre bénévole car je fais partie du conseil d’administration. Mais ce lundi matin, nous avions rendez-vous pour parler stratégie sur les réseaux sociaux. Une heure pour poser un objectif dans le cadre de l’utilisation de LinkedIn : donner plus de visibilité au projet, trouver de nouveaux partenaires financiers et des ambassadeurs pour faire parler du projet. Echanges de trucs et astuces, et un objectif concret : passer la barre des 100 abonnés. En cette fin de semaine, objectif atteint ! Allez, on ne lâche rien.

Pour la seconde, il a fallu que je lui passe un savon (elle est savonnière installée à Saint Cyr le Châtoux : Passe moi 1 savon).. Mais tout cela en toute convivialité. Pour elle, c’est l’assurance qu’il lui faut développer sa présence sur les réseaux sociaux pour développer son activité… “oui mais comment le faire tout en restant naturelle ? Pleinement authentique ?!” Une première séance qui a permis de valider le réseau social choisi : Instagram et de décider de l’histoire à raconter. Car oui on peut décider du ton et de l’ambiance pour faire parler de soi sur Internet. Mais pas sans définir le cadre afin de suivre une ligne claire. A elle, de me passer un savon : “n’oublie pas de prendre du temps pour toi !”

Mardi, c’est Valérie qui est contagieuse avec son Rire en Beaujolais. Elle prend de l’assurance au fil de nos séances de travail. Comme beaucoup cette année elle a dû réinventer son travail, les modalités de ses séances et l’objectif est bien de nous faire rire encore, de nous faire lâcher prise, et je peux vous dire qu’elle a tout ce qu’il faut ! 

Pause café

Entre temps ce début de semaine, il a fallu que je jongle avec mes 2 pirates malades, accepter d’avancer à un rythme saccadé pour être présente le mieux possible. C’est cela être Mampreneure

Heureusement, la nature à portée de mains, je me suis offert quelques escapades réglementaires.

Un café ? Oui… mais ce sera un espresso !

En effet, je me suis sentie comme dans un percolateur ! La pression qui monte et cette saveur décuplée en compagnie de Christelle Martinez… me voilà développeuse pour le fabuleux Club Femmes Ici et Ailleurs. Tout à la fois un magazine, un club, un site media, des rencontres… bref tout pour prendre du temps pour soi et faire de belles rencontres ! Si vous voulez en parler autour d’un café, avec plaisir, mais du coup on prendra un café américain, un long, pour avoir le temps

Et puis un entretien avec In-Site pour faire battre le cœur de nos villages ensemble… j’espère vraiment qu’on concrétisera ce brainstorming initié pendant le confinement de mars 2020… mais mon intuition me dit que ça va le faire, et même que ça va être “Wa-ouh”… à suivre !

Autour d’un café, une rencontre

Impossible de refuser à Emmanuel, de multiples fois croisé entre Lamure et Lyon à parler de coworking et de tiers-lieu, de se retrouver pour lui parler de Quartier Métisseur, le tiers-lieu que j’ai co-fondé et auquel je continue de participer à Lamure s/Azergues. Et longue vie à La Galoche qui prépare son coming-out à Sathonay Camp. Une heure trente à sourire derrière nos écrans, à se poser des questions, à s’échanger de bonnes pratiques… en se disant à bientôt dans la vraie vie car pour faire la visite des lieux, ce sera quand même mieux

Voilà une semaine bien occupée, je file je suis attendue pour un café dans le Beaujolais !

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *